Source : SOLIDWORKS, Simulation Aberdeen Research Report

Lien: http://www.solidworks.com/sw/docs/10032-RR-Virtual-Simulation-Software.pdf

Simulation et conception de nouveaux produits

Le succès des entreprises repose plus que jamais sur leur capacité à lancer rapidement de nouveaux produits. À cet égard, pouvoir prédire le comportement du produit avant sa mise en marché est crucial. Aux deux méthodes déjà bien établies en ce domaine que sont le calcul des contraintes et le prototypage s’est ajoutée récemment la simulation. Comment se démarque-t-elle des deux autres méthodes? Une étude récente du groupe de recherche Aberdeen propose une comparaison.

Le calcul des contraintes mécaniques

Le calcul des contraintes mécaniques est la méthode la plus ancienne et la mieux établie. On l’estime souvent aussi fiable et précise que la simulation, mais ce n’est pas le cas.

Selon Aberdeen, le calcul ne répond plus aux impératifs actuels en matière de complexité des produits et de délais de production. En outre, le calcul repose sur des simplifications et des hypothèses qui en réduisent la précision.

Enfin, s’il permet de connaître avec suffisamment de précision les seuils de tolérance physique du produit, il ne permet pas de prédire avec précision l’endroit où le produit cédera, une information précieuse pour l’amélioration du modèle.

Le prototypage

Le prototypage permet de s’assurer, en testant un premier exemplaire concret, que le produit fonctionnera comme prévu. Il peut toutefois nécessiter la production d’un grand nombre de versions, chacun devant subir à son tour la même batterie de tests. Il demande par conséquent beaucoup d’argent et de temps.

Pour ces raisons, le prototypage est souvent réservé aux produits pour lesquels le risque de défaillance est le plus problématique. En outre, la méthode est loin d’être infaillible, car les prototypes n’utilisent pas toujours les mêmes matériaux, les mêmes processus de fabrication ou les mêmes caractéristiques que le produit final. Ils ne peuvent pas non plus être soumis à toutes les conditions prévisibles.

La simulation

 La simulation présente de multiples avantages. Elle permet de réduire considérablement la durée de la phase de développement, le testage d’un prototype virtuel demandant beaucoup moins de temps qu’un prototype réel.

Elle permet d’analyser le produit comme un tout et de découvrir des failles qui pourraient ne pas avoir été découvertes autrement. Elle permet même aux concepteurs de comparer rapidement et à peu de frais la performance de différentes variantes d’un même modèle. On obtient ainsi un produit optimisé : optimisé dans sa fabricabilité, le choix et la quantité de ses matériaux, sa sécurité et sa facilité d’entretien et d’utilisation.

Des avantages aux effets mesurables

Le groupe Aberdeen a comparé la performance de 522 entreprises à l’égard de quatre facteurs (qualité, coût, revenu anticipé et respect de la date de lancement des nouveaux produits) en fonction de la méthode utilisée. Dans chaque cas, les entreprises qui ont eu recours à la simulation ont obtenu de meilleurs résultats que les autres (voir encadré).

En somme, si le calcul et le prototypage permettent d’obtenir un produit qui fonctionne, seule la simulation permet d’en optimiser la conception — tout en économisant temps et argent

Plus d’informations, télécharger l’étude complète, sur les bienfaits qu’apporte la simulation numérique en comparaison avec les méthodes traditionnelles (calculs et prototypage).

article1_image