Deux directions pour la simulation numérique

Quel est l’avenir de la simulation numérique? Au cours des dernières décennies, le perfectionnement des modèles de simulation est allé de pair avec la montée en puissance des ordinateurs. Plus les ordinateurs ont gagné en rapidité, plus les modèles sont devenus performants. L’avantage est qu’il est maintenant possible de  reproduire une multitude de détails de plus en plus physiques, cependant le temps d’exécution du solveur reste le même. Ceci me conduit à la question suivante : “Ne devrions-nous pas prendre deux directions ?”

La première serait de couvrir davantage de détails, plus physiques pour une analyse précise.

La seconde direction serait de propulser la rapidité des modèles capables de simuler suffisamment de détails pour reproduire les principaux effets, tout en restant assez agiles pour tirer parti de la technologie d’optimisation, des études de robustesse ou de la génération de résultat.

Quelle amélioration pourrait être faite sur le processus de développement pour que le système soit robuste, efficace et capable d’exécuter de nombreuses simulations avec des paramètres différents? Les solutions et les processus ont besoin d’être puissants et reproductibles.

 

Comme chez Altair, Lx Sim mise sur la robustesse et la répétabilité de ses solveurs et de ses processus qui continueront d’être une priorité absolue pour obtenir de bons résultats. Avec une grande évolutivité et une infrastructure moderne de calcul de haute performance, nous pouvons réduire les temps de simulation  minute par minute.

Source : http://innovationintelligence.com/two-directions-for-numerical-simulation/